VIRU, Pérou, 200 av. - 200 ap. J.-C

Lot 29
Aller au lot
Estimation :
1500 - 2500 CHF
VIRU, Pérou, 200 av. - 200 ap. J.-C
Vase étrier homme singe, 19.5 x 12 x 20 cm. Vase à double corps et exceptionnel instrument de musique à vent, cette céramique prend la forme d’une bouteille globulaire d’une part, et d’un personnage assis d’autre part, communicants grâce à un tronçon et reliés par une anse pont. La bouteille présente un orifice, celui de son goulot. En revanche, le personnage présente des perforations sur le pourtour du crâne. Et, les ouvertures des yeux et de la bouche communiquent avec celles tout autour du crâne car la tête du personnage est évidée. Le « vase siffleur », ou la « flûte à eau », en terre cuite symbolise les quatre éléments : la terre (la matière première des céramiques), le feu (pour la cuisson), l’air (le souffle qui traverse l’instrument) et l’eau (qui produit les notes). Certaines flûtes sud-américaines prennent la forme de deux cruches jointes où l’air passe alors à travers l’eau qui s’écoule d’une panse à l’autre. La plupart des flûtes sont percées de trous que l’on bouche avec les doigts, ou non, pour varier l’air ce qui permet de former différentes notes.
Ce vase est dans un état de conservation remarquable. Sa couleur est parfaitement conservée. Le visage de ce personnage homme singe est très soigné, on distingue une arcade sourcilière bien marquée par des lignes concaves jaunes. Le tour des yeux et les joues sont marqués par des stries rectilignes. Les oreilles sont dégagées et des marques jaunes dessinent des pendants d’oreilles. Les bras sont repliés sur le corps de ce personnage, les épaules et les avant-bras sont creusés. Les doigts sont marqués par des fines incisions rectilignes. Les ongles sont précisés par une couleur jaune. Ce personnage semble porté une tunique, reconnaissable aux bandeaux jaunes. On distingue également les pattes de l’animal, petites et striées
Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue